Vin sur vingt

recap-meilleures-annees-vin

Comment acheter une bouteille de vin sans se tromper ?

Qui ne s’est jamais senti un peu perdu au moment de choisir une bouteille de vin, que ce soit face au rayon d’une grande enseigne ou devant la carte des vins d’un bon restaurant ?

Si l’on connaît en général ses appellations de prédilection, on est parfois plus hésitant quand il s’agit de départager 2 prétendants issus des mêmes rangs.

Pour choisir sans tergiverser la bouteille de vin qui vous comblera voici donc les 2 caractéristiques à ne pas négliger : l’année de la bouteille, aussi appelée Millésime, et le type de vigne utilisé, c’est-à-dire le cépage. Dominique Laporte, Meilleur Sommelier de France, nous a tout expliqué.

MILLESIMES : CONNAÎTRE LES MEILLEURES ANNEES POUR CHOISIR LA BONNE BOUTEILLE

Les années se suivent et se ressemblent rarement … Les millésimes fournissent une tendance générale sur la qualité des vins et leur potentiel de garde. Voici donc un résumé synthétique des meilleures années de chaque terroir pour vous permettre d’acheter de façon éclairée les bouteilles les plus gouteuses.

carte-vin-appellations-regions-

BORDEAUX ROUGE

  • Les bonnes années : 2008, 2011, 2014, 2016
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2010, 2015

BORDEAUX BLANC

  • Les bonnes années : 2007, 2008, 2011, 2016
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2010, 2014, 2015

BOURGOGNE ROUGE

  • Les bonnes années : 2010, 2014
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2015, 2016

BOURGOGNE BLANC

  • Les bonnes années : 2006, 2008, 2009, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016
  • Les années exceptionnelles : 2010

BEAUJOLAIS

  • Les bonnes années : 2010, 2011, 2013, 2014, 2016
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2015

CHAMPAGNE

  • Les bonnes années : 2006, 2008, 2009,
  • Les années exceptionnelles : 2012, 2015, 2016

LOIRE ROUGE

  • Les bonnes années : 2008, 2011, 2013, 2015, 2016
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2010, 2014

LOIRE BLANC LIQUOREUX

  • Les bonnes années : 2010, 2011, 2014, 2015, 2016

ALSACE

  • Les bonnes années : 2007, 2009, 2011, 2012, 2013, 2015, 2016

COTES DU RHONE SEPTENTRIONALES

  • Les bonnes années : 2006, 2007, 2010, 2013
  • Les années exceptionnelles : 2009, 2015, 2016

COTES DU RHONE MERIDIONALES

  • Les bonnes années : 2006, 2009, 2010, 2013
  • Les années exceptionnelles : 2007, 2015, 2016

LANGUEDOC ROUSSILLON

  • Les bonnes années : 2006, 2007, 2008, 2009, 2011, 2012, 2014
  • Les années exceptionnelles : 2010, 2013, 2015, 2016

PROVENCE CORSE

  • Les bonnes années : 2006, 2015, 2011
  • Les années exceptionnelles : 2016

FOIRE AUX VINS CONSEILS ACHAT BON PLAN

JURA-SAVOIE ROUGE

  • Les bonnes années : 2015
  • Les années exceptionnelles : 2009

JURA-SAVOIE BLANC

  • Les bonnes années : 2010, 2015

> Imprimer notre carte des vins de France par région

Mais sachez que les meilleures années cachent toujours de plus petites qui offrent aujourd’hui souvent un bon rapport qualité/prix : elles permettent d’attendre les grands millésimes et de se régaler avec des vins de plaisir à boire plus rapidement !

LES CEPAGES : LES PREMIERS ARÔMES DU VIN

Ce sont les variétés de plant de vigne utilisées, les cépages, qui donnent au vin les premiers traits de son caractère au-delà de toutes notions de sols et de climat. On recense plus de 5000 cépages différents dans le monde dont plus de 200 autorisés en France. Néanmoins, la majorité des grands vins de l’hexagone n’est issue que d’une vingtaine d’entre eux.

LES PRINCIPAUX CÉPAGES ROUGES SONT :

connaitre-les-bonnes-annees-en-vin

MERLOT : Très répandu en Bordelais, dans le Sud-Ouest et le Languedoc, le merlot est le cépage le plus utilisé au monde. Il produit des vins corsés aux tanins souples et soyeux avec des arômes de sous-bois, de framboise, de pruneau et d’épices.

CABERNET SAUVIGNON : Roi des cépages bordelais après le merlot, on le trouve dans les plus grands Bordeaux de la rive gauche (dont il est originaire), mais aussi en Loire, Sud-Ouest, Sud Provence. Réputé pour son caractère tannique et sa capacité de garde, il exprime des arômes de petites baies rouges, de feuille de cassis, voire de poivron et de cèdre. Avec l’âge, il évolue vers le musc et le cuir.

CABERNET FRANC : Présent dans le Bordelais, en Loire, dans le Sud-Ouest (Dordogne) et en Languedoc-Roussillon, il est souvent assemblé avec le merlot et le cabernet-sauvignon. Il produit des vins aux tanins doux, aux notes franches de framboise, de cassis et de violette.

GRENACHE : Cultivé principalement en Côtes du Rhône, Languedoc et Provence, il donne des vins tanniques et généreux en alcool, frisant parfois la mollesse. Mais ses arômes de fruits rouges confiturés, de mûre sauvage, d’épices et de cacao sont enchanteurs.

CARIGNAN : Originaire d’Espagne comme le grenache, il se plaît sur les terroirs ensoleillés du midi. Il engendre des vins très charpentés, parfois rustiques, autour de notes de pruneau, de mûre, de figue et d’épices.

PINOT NOIR : La star bourguignonne se retrouve aussi sur les terroirs granitiques d’Alsace ou calcaires en Champagne. Son exquise finesse, avec des notes caractéristiques de griotte, de mûre, de violette et d’épices, lui donne une complexité aromatique extraordinaire et une aptitude à revêtir d’infinies nuances selon son environnement.

SYRAH : Très présente en Vallée du Rhône, Languedoc et Provence, cette capricieuse exubérante engendre des vins puissants avec une signature typique de rose rouge, de mûres, de poivre, de violette et de réglisse voire de caoutchouc.

GAMAY : Cépage réjouissant du Beaujolais, avec un cousin très pré- sent en Loire, il produit des vins peu tanniques, rafraichissants et gorgés de fruits rouges, comme la groseille et la fraise. Il revêt aussi des notes minérales et poivrées.

LES PRINCIPAUX CÉPAGES BLANCS :

CHARDONNAY : Prospère en Bourgogne (et célèbre à travers ses grands crus de Meursault, Montrachet ou Chablis), c’est aussi un cépage d’excellence pour l’élaboration des Champagnes. Fruits jaunes, fleurs blanches, fruits exotiques, notes grillées et briochées, notes minérales… il décline une impressionnante palette aromatique.

SAUVIGNON : Très présent dans le Bordelais mais aussi dans le centre de la Loire, il donne des blancs frais et secs très parfumés, avec des notes herbacées et d’agrumes caractéristiques : buis, voire pipi de chat ! Bourgeon de cassis, citron, pamplemousse…il peut se montrer aussi simple que d’une étonnante complexité sur les grands terroirs de silex comme à Sancerre.

CHENIN : Originaire d’Anjou, ce cépage produit des vins floraux et fruités, en secs ou en liquoreux. Grâce à son acidité, ils sont taillés pour la garde. Ses arômes dominants exhalent la fleur d’acacia et de tilleul et les fruits jaunes confits.

RIESLING : Emblème de la Vallée du Rhin, il produit aussi bien des vins secs qu’issus de « vendanges tardives ». Racé et parfumé, avec un bel équilibre entre gras et acidité, ce noble cépage exprime une palette de la plus fruitée (agrumes et fruits jaunes) jusqu’à la plus minérale : il dévoile alors des arômes surprenants et très élé- gants d’hydrocarbure. Un seigneur !

GEWÜRZTAMINER : Autre star de l’Alsace, ce cépage épicé donne des vins puissants, aussi bien secs que liquoreux, avec des arômes bien marqués de fruits jaunes et exotiques (pêche, mangue, litchi), de pétale de rose et de pain d’épice. En vendange tardive, il développe une très large palette aromatique. Un incontournable !

SÉMILLON : Ce grand cépage du Bordelais, roi du Sauternais est aussi présent dans les Graves et à Pessac-Léognan et dans le midi. Il produit des vins doux d’une magnifique rondeur, peu acides, et marqués par des arômes intenses de fruits jaunes et de fleurs blanches, avec des notes de miel.

VIOGNIER : Cépage unique de la célèbre appellation Condrieu en Vallée du Rhône, jusqu’au midi de la France, il affectionne les sols maigres et granitiques gorgés de soleil. Il engendre des vins blancs capiteux et complexes mêlant fruits jaunes (mangues, pêches, coing, abricots), notes florales (violette, acacia, fleur d’amandier) et arômes de fruits secs et d’amande grillée.

Une fois que vous aurez identifié vos cépages préférés et mémorisé leurs bonnes années, le tour est joué ! C’est d’autant plus important si vous avez l’intention de faire vieillir le vin. Et si jamais vous avez peur de les oublier ou de tout mélanger, pas de panique ! Il vous suffit d’imprimer notre article et de le glisser en mémo dans votre poche pour la prochaine foire aux vins.

Et bien sûr, gardez en tête que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Il faut le consommer avec modération !

COMMENT SERVIR LE VIN ET LE CHOISIR

Merci à Dominique Laporte, Meilleur Sommelier de France, pour ses conseils avisés.